En 1987, le jeune Yokomichi Yonosuke, originaire d’un petit village près de la mer dans la préfecture de Nagasaki, débarque à Tokyo pour poursuivre ses études à l’université Hosei.
Un peu impudent voire rustre, il est aussi naïvement innocent et d’une bonté sans égale, s’attirant ainsi progressivement la sympathie de tous les gens qu’il rencontre. Que ce soit ses camarades de faculté Kuramochi et Kato, ou encore Yosano Shoko, une jeune fille de bonne famille avec laquelle il va entamer une relation.
Quelques années plus tard, alors que Yonosuke est décédé, sa joie de vivre et son optimisme imperturbable ne laissent que des bons souvenirs à tous ceux qui ont croisé son chemin dans leur jeunesse et qui évoquent alors avec nostalgie les moments passés avec lui.

————————

Titre alternatif : 横道世之介 (Yokomichi Yonosuke)
Genre : Action, Drame
Diffusion : 23 Février 2013
Durée : 160 min.
Casting : Kengo Kora, Yoshitaka Yuriko

PLUS DE LIENS DISPOS POUR CE FILM

 

4 COMMENTAIRES

  1. Bon! Je ne dois pas être dans le bon jour cinéphile:-(
    Malgré la critique dythirambique de CineAsie ben ce film m’a laissé dans un ennui mortel!…
    Pourquoi? Peut-être, de par le synopsis, je m’attendais à une sorte de Forrest Gump à la sauce Japonaise mais franchement, ce pauvre Yonosuke est certes candide, rustre mais sa bonté est loin d’être mise en avant, comme savait le faire finement Zemeckis en nous parlant justement d’amour universel, sans jugement de valeur.
    Ici, on assiste pendant 1h30 à une vie bien fade, sans sentiments véritablement mis en valeur (ce doit être mon imprégnation des films coréens qui me fait écrire cela lol), une vie bien monotone rythmée par des sorties, une jeunesse insouciante…
    On découvre à mi-parcours la cause du décès, qui est tiré d’un vrai fait divers et d’un superbe film qui lui avait le mérite de mettre en valeur la bonté de cet homme si ordinaire et si extraordinaire dans son geste… Je ne peux en dire plus pour ne pas spoiler…
    Alors, honte à moi, mais j’ai terminé le film en vitesse accéléré (vive les sous-titres lol) parce que 2h35 ça devient long, long, long quand tout est bien trop lisse…`
    Bref! Ne lisez pas ma critique prenez celle de CinéAsie;-)

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment